Covid-19 Fermeture le dimanche : les syndicats mettent la pression

Covid-19 Fermeture le dimanche : les syndicats mettent la pression

le 20/04/2020

Les syndicats sont vent debout contre l’ouverture des hypers et supermarchés le dimanche en pleine crise du Covid-19. Des distributeurs comme Carrefour ou Grand Frais y ont renoncé temporairement. Faute d’interdiction par le gouvernement, d’autres continuent comme avant, pour tout ou partie de leur parc. Le point.

 

Depuis le début de la crise du Covid-19, plusieurs syndicats de salariés d’enseignes de la distribution sont vent debout contre l’ouverture des hypers et supermarchés le dimanche. Ils réclament leur fermeture pour permettre aux équipes de se reposer et pour lutter contre la propagation du virus.

Carrefour a accédé temporairement à cette demande. Le 17 avril, FO a indiqué que le distributeur avait à nouveau décrété la fermeture de ses hypers pour les quatre prochains dimanches (19 et 26 avril, 3 et 10 mai). Ils seront également portes closes le 1er mai mais ouverts le vendredi 8 mai. Dans une lettre ouverte virulente à Alexandre Bompard, Pdg du groupe, la CGT a réclamé aussi la fermeture les jours fériés (et la nationalisation de Carrefour…).

Grand Frais bon élève

Les syndicats ont également obtenu la fermeture pour ces mêmes quatre dimanches des Carrefour Market intégrés, à l’exception de 36 magasins urbains. A l’indignation de FO : «La position de notre syndicat est claire : nous souhaitons la fermeture de TOUS les magasins Carrefour Market le dimanche, explique à Linéaires Jean-Marc Robin, délégué syndical central FO Carrefour Market. Il nous semble vital que l'activité commerciale cesse au moins une journée par semaine. En plus d'imposer un repos hebdomadaire à l'ensemble des salariés (employés, hôtesses de caisse, managers, directeurs, agents de sécurité, etc.), cela diminuerait de 1/7ème la probabilité de contamination des salariés et par extension de leur famille

Dès le début du confinement, Grand Frais avait déjà décidé de fermer ses magasins le dimanche. Ils ont également baissé le rideau le lundi de Pâques.

Cora et Auchan restent ouverts

A l’inverse, beaucoup d’enseignes continuent d’ouvrir leurs portes le dimanche, le matin ou toute la journée. C’est le cas de la plupart des Cora, le matin. Sur son site internet, S.Matchindique aussi que ses «équipes volontaires vous accueillent toujours le dimanche en magasin aux horaires habituels».

La plupart des Auchan et Auchan supermarchés ainsi que les Auchan drive sont ouverts le dimanche matin et ils le seront également le 8 mai. «Auchan Retail France n'a pas pris de directive nationale concernant l'ouverture du dimanche. Nos magasins et drives restent ouverts le dimanche comme habituellement», confirme à Linéaires le service communication du distributeur.

Les syndicats veulent la fermeture dominicale des Géant 7j/7

Dans une lettre ouverte adressée le 30 mars à Jean-Charles Naouri, l’intersyndicale Casino avait exigé la fermeture dominicale des hypers et supermarchés de son groupe. Ce dimanche 19 avril pourtant, une partie des Géant Casino et des Casino étaient ouverts, toute la journée ou le matin.

Avant la crise, le groupe stéphanois misait sur l’extension rapide de l’ouverture dominicale de ses magasins en mode sans personnel. Dans un courrier adressé le 6 avril à la FCD (Fédération du commerce et de la distribution), plusieurs syndicats ont demandé que la fermeture le dimanche s’applique aussi aux magasins 7j/7.

Enfin, toutes enseignes confondues, pour les franchisés, les locataires-gérants et les indépendants, la décision d’ouvrir ou non le dimanche se prend au cas par cas. Traditionnellement, les Leclerc sont fermés ce jour-là.

Autant dire que cette situation disparate en période de crise sanitaire déplaît aux syndicats. «Notre fédération, la FGTA/FO, milite pour que tous les magasins de la grande distribution de toutes enseignes et de tout statut soient également fermés le dimanche, mais cela dépend d'une décision politique forte, juge Jean-Marc Robin. En cette période de crise sanitaire sans précédent dans notre histoire moderne, la santé de l'ensemble des salariés des magasins doit prévaloir sur les enjeux concurrentiels. Je n'aimerai pas comparer l'évolution des parts de marché au bilan macabre des décès dans la profession... »

Frédéric Carluer-Lossouarn