Négociation de rattrapage des salaires 2021 : FO revendique, FO obtient l'ouverture d'une négociation

Rédigé le 19/11/2021
Jean-Marc Robin

Depuis le mois de septembre, les syndicats FO-Carrefour ont posé deux revendications fortes sur la table du dialogue social au sein du Groupe :  l’ouverture de deux négociations distinctes. 

  - La première, l’amélioration de la clause sociale des magasins passant en location gérance ;

  - la seconde pour le rattrapage de la perte du pouvoir d’achat face à l’inflation galopante sur un
    an (+2,6% en octobre).

 

Le 5 octobre, les militants des syndicats FO-Carrefour ont rejoint nombreux les cortèges, suite au mouvement initié par la Confédération Force Ouvrière, avec pour principale revendication :

 

LA REVALORISATION DES SALAIRES

 

Face au mutisme de nos dirigeants, les syndicats FO-Carrefour ont décidé de boycotter TOUTES les réunions avec la direction et ce dans toutes les entreprises du groupe et à tous les niveaux, CSE Central, CSE, CSSCT, commissions….

 

A l’occasion de l’Assemblée Générale des syndicats FO-Carrefour Hyper, à laquelle ont répondu à l’invitation les délégués de Market, de la Supply Chain, de la proximité et des Sièges, la direction, en la personne de Marie-Hélène Chavigny, DRH Carrefour France, a apporté deux réponses positives, en validant :

  - La demande d'ouverture d'une négociation sur le Clause sociale LG qui aurait lieu fin

     novembre ;

  - A la demande d'ouverture d'une négociation salariale qui se tiendra le 26 novembre.

 

Le rapport de force imposé par les syndicats FO-Carrefour a payé : la direction a entendu nos revendications. De fait, le boycott des réunions est levé.

Une délégation FO-Carrefour sera présente, le 26 novembre, pour porter la revendication de rattrapage de pouvoir d’achat pour 2021.

 

Conformément aux décisions de l’AG FO Hypers du 17 novembre, de l’AG FO Market du 15 septembre, de FO Supply du 17 novembre et soutenus par les délégués des sièges. Les syndicats FO Carrefour, fort du soutien de leurs adhérents, militants, sympathisants et délégués appelleront à un mouvement de grève le 10 décembre si les propositions de la direction ne sont pas satisfaisante.