Comment marche le Carrefour City totalement autonome inauguré à Dubaï?

Rédigé le 09/09/2021
C B


Directement inspiré des supérettes sans caisse Amazon Go, cette épicerie autonome a été lancée par le franchisé de Carrefour au Moyen-Orient, Majid Al Futtaim. Il devrait ouvrir de nouveaux Carrefour City Plus dans les prochains mois. Ce concept, qui cible les millennials pressés, propose 1300 références de produits.

Carrefour met (timidement) un pied dans la course aux magasins autonomes : le franchisé Majid Al Futtaim, qui pilote plus de 350 établissements siglés Carrefour en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient, a ouvert le 6 septembre 2021 à Dubaï le premier espace de vente autonome de la région, baptisé Carrefour City Plus. Cette supérette ressemble comme deux gouttes d'eau à un Amazon Go, ces épiceries sans caisse ni "self checkout", dopées à l'intelligence artificielle, lancées par Amazon en 2018 et qui sont aujourd'hui 16 aux USA.

Le géant du net a ouvert le bal, mais en France tous les gros distributeurs travaillent aujourd'hui sur le sujet : Monoprix a par exemple inauguré en juillet 2021 une épicerie autonome de 30 mètres carrés proposant 300 références, accessible à toute heure du jour et de la nuit. Elle est située à l'intérieur de son magasin parisien de la rue de Marseille. Des acteurs spécialisés se lancent également dans ce marathon technologique, comme l'enseigne Boxy de Storelift, qui a ouvert à date 11 boutiques connectées dans l'Hexagone.

Un QR code à scanner

La technologie qui se cache derrière ce Carrefour City Plus est celle de la jeune pousse californienne Aifi. La start-up avait déjà travaillé avec Carrefour pour son premier test dans le champ des magasins autonomes : le distributeur avait ouvert en septembre 2019 à son siège de Massy un Carrefour Flash sans caisse, proposant à ses clients – uniquement des salariés et fournisseurs du groupe - 700 références de produits. Mais cette fois ci, c'est bien Majid Al Futtaim qui est à l'origine du projet et qui en a conduit le déploiement. Selon nos informations, les équipes innovation de Carrefour en France ont simplement conseillé le franchisé et joué pour lui les entremetteurs avec Aifi. Majid Al Futtaim compte ouvrir dans les prochains mois de nouveau Carrefour City Plus aux Emirats arabes unis et dans certaines des régions où il opère. La compagnie ne donne pas de chiffres sur le coût du déploiement de ces espaces de vente. En France, Carrefour avance de son côté sur le sujet et devrait faire des annonces d'ici fin 2021.

Pour rentrer dans le Carrefour City Plus de Dubaï, le consommateur doit disposer d'un compte relié à sa carte bleue sur l'application mobile de Carrefour. La plateforme envoie sur le téléphone du client un QR code qu'il doit scanner à l'entrée de la boutique. Une fois cette barrière sécuritaire passée, l'acheteur peut ranger son mobile et mettre dans son sac les produits qui l'intéressent parmi les 1300 références proposées, principalement des articles de snacking, des boissons ou encore des plats préparés. Pas besoin de scanner quoi que ce soit : une fois ses emplettes terminées, le client sort simplement de la boutique et reçoit sur son smartphone quelques secondes plus tard un message pour le remercier de sa visite. Entre 5 et 10 minutes après, une facture lui est envoyée et sa carte bancaire est débitée du montant de ses achats.

97 caméras au plafond

Pour savoir quels articles l'ont fait craquer, 97 caméras sont discrètement fixées au plafond de la supérette. Elles suivent chaque consommateur tout au long de son parcours dans le magasin, grâce à des algorithmes de traitement des images basés sur du machine learning qui tournent en temps réel. Le visage du client n'est pas enregistré : l'intelligence artificielle développée par les ingénieurs de Aifi identifie et suit la forme du corps de chaque acheteur. Les vidéos de la boutique ne sont consultées par les équipes de Majid Al Futtaim qu'en cas de problème, si un acheteur contacte l'entreprise pour dire que sa facture ne correspond pas à ce qu'il a mis dans son panier par exemple, indique la société dans un communiqué.

Des données extraites des images enregistrées par les caméras permettent à Majid Al Futtaim de vérifier en permanence que toutes les références sont bien disponibles en rayon. "Nous n'employons pas de caissier mais des salariés affectés à la logistique, qui réapprovisionnent très régulièrement la supérette", explique Hani Weiss, PDG de Majid Al Futtaim Retail dans une interview accordée à la radio dubaïote Dubaï Eye. Objectif : réduire au maximum les ruptures de stock pour satisfaire les acheteurs. "Nous ciblons des consommateurs jeunes, de la génération des millennials, ils ne veulent pas perdre de temps à chercher un produit qui n'est pas sur les étagères", poursuit le dirigeant. Le Carrefour City Plus est situé dans un centre commercial populaire de Dubaï, le "Mall of the Emirates" à proximité d'une station de métro, pour capter cette catégorie de clients pressés.

LÉLIA DE MATHAREL