Plus de la moitié des hypermarchés Carrefour seraient dans le rouge en France

Plus de la moitié des hypermarchés Carrefour seraient dans le rouge en France

le 13/07/2020

Plus de la moitié des hypermarchés Carrefour de France seraient dans le rouge, soit 104 sur 185, selon un compte-rendu syndical dévoilé par le magazine Linéaires. Plus exactement, cela représente 56% des magasins en 2019 de la société Carrefour hypermarchés SAS, qui gère l’essentiel du parc intégré français. Le magazine précise que ce chiffre ne tient pas compte des loyers et des amortissements. Le document est un compte-rendu du Comité social et économique central de la société, daté du 23 juin. Le phénomène se serait aggravé : en 2018, 46,5% des magasins Carrefour, soit 89 sur 191, avaient perdu de l’argent.

Plusieurs facteurs sont évoqués : le chiffre d’affaires réduit et la baisse de la marge commerciale, due à un investissement dans la baisse des prix. "Le résultat des magasins permet de couvrir les frais de personnel et les frais généraux mais pas au-delà : le résultat ne paie pas le loyer ni les amortissements" précise le document. De plus, les magasins déjà en difficulté et qui bénéficiaient du programme de relance Rebond restent déficitaires, même s’ils ont amélioré leurs résultats.

Carrefour est mesuré sur la baisse des prix

Dans un contexte généralisé de baisse des prix dans toutes les enseignes, entre janvier et juin, la direction de Carrefour serait mesurée en interne sur sa marge de manœuvre. Le document syndical rapporte que "le positionnement prix pose question, il est difficile de rivaliser avec les enseignes plus performantes mais il est possible, vu la conjoncture, que l’enseigne investisse davantage dans l’image prix". Même prudence du côté des promotions, qui restent le moteur des hypermarchés, mais qui coûtent cher. "La stratégie marketing consistera donc à trouver un équilibre entre les investissements dans l’image prix et les investissements promotionnels."

Pendant le confinement, le chiffre d’affaires des magasins Carrefour de l’Hexagone a baissé de 15 à 20%. Le contexte est difficile : selon le cabinet Nielsen, entre janvier et juin, les prix des produits vendus en grande distribution ont baissé de 0,9%. Les hypermarchés seraient plus agressifs sur cette baisse des prix, ayant plus souffert que les supermarchés.