Carrefour teste la livraison collaborative avec la start-up Shopopop

Carrefour teste la livraison collaborative avec la start-up Shopopop

le 08/04/2020

Après un partenariat avec Uber Eats, Carrefour s’apprête à lancer un test de livraison collaborative avec la start-up française Shopopop. Dans un premier temps, le dispositif sera expérimenté dans une dizaine de magasins de Seine-et-Marne.

 

Carrefour accélère pour trouver des solutions et répondre à la forte demande e-commerce. Le distributeur va tester selon nos informations un dispositif de livraison collaborative avec la start-up française Shopopop.

Cette expérimentation va concerner dans l’immédiat une dizaine de magasins de Seine-et-Marne. Il s'agit des hypermarchés de Villiers-en-Bière, Collégien, Claye-Souilly, Pontault-Combault, Champs-sur-Marne, Carré-Sénart et Chelles, ainsi que des Carrefour Market d'Avon, de Nanteuil-Les Meaux et Coupvray.

DE LA LIVRAISON À DOMICILE SANS FLOTTE EN PROPRE

Fondée à Nantes en 2016, Shopopop a mis au point une interface qui connecte les acheteurs à une communauté de particuliers-livreurs appelés "Shoppers". La plate-forme met en relation, via une application mobile, les particuliers souhaitant se faire livrer leurs courses et colis à domicile et des livreurs désireux d’optimiser leurs trajets quotidiens et de compléter leurs revenus. Le client doit simplement, au moment de sa commande sur un site e-commerce, choisir cette option de livraison.

Côté retailer, l’outil permet d'assurer une livraison express à moindre coût sans recourir à des partenaires logistiques, notamment dans les zones rurales et périurbaines. Autrement dit, un service de livraison à domicile sans recruter ni investir dans une flotte de véhicules. La start-up travaille déjà avec Leclerc, Intermarché et Système U.

700 MAGASINS EN FRANCE

Shopopop est proposée à date dans 700 magasins. Utilisée dans le secteur de la mode – elle compte parmi ses clients des enseignes comme Bocage – elle est, dans le contexte actuel, très sollicitée par le secteur alimentaire, qui représente la majorité des courses effectuées. La jeune pousse, qui couvre désormais 85 départements sur 101 – sans Paris – a bouclé en janvier dernier une nouvelle levée de fonds à hauteur de 4 millions d'euros.

Carrefour, qui travaille déjà avec Glovo et qui vient de tisser une nouvelle alliance avec Uber Eats, enregistre sur son site "six à sept fois plus de connexions qu’en période normale". Le distributeur cherche donc, comme ses concurrents, de nouveaux fournisseurs avec de fortes capacités de livraison.