Des supermarchés Carrefour traversés par un mouvement de grève

Des supermarchés Carrefour traversés par un mouvement de grève

le 04/04/2020

En cette crise du coronavirus, le personnel d’une dizaine de magasins, principalement à Bruxelles et en Wallonie, a débrayé en matinée car il juge insuffisantes les nouvelles propositions de leur direction.

Ce vendredi matin, les salariés des magasins intégrés Carrefour ont pris connaissance, via leurs délégués syndicaux, des nouvelles offres formulées jeudi après-midi par la direction pour compenser les efforts consentis durant la crise du coronavirus.

 

« Le personnel reçoit la proposition de manière mitigée », indique la CNE. « Il s’est mis en grève dans plusieurs magasins, avec certains qui restent ouverts ou d’autres qui sont fermés. C’est le ras-le-bol qui domine. Avec une angoisse et une tension qui dure depuis des semaines, le personnel est à bout mais debout ».

« Chez Carrefour, nous avons obtenu le même ordre de grandeur que ce que nous avons négocié ailleurs et qui a été accepté pour les travailleurs (de Delhaize, NDLR), » réagit Myriam Delmée, présidente du Setca. « Mais je comprends que les travailleurs de Carrefour ne soient pas satisfaits avec ce qu’il y a sur la table. Ce qu’ils vivent au quotidien – l’agressivité des clients, la pression des employeurs, la peur d’attraper le virus – n’est pas jaugeable, ni en temps de travail, ni financièrement. Ces personnes vivent un drame et ne bénéficient que de très peu de prise en considération. Les propositions de la direction, même si elles ne sont pas mauvaises, font dès lors figures d’aumône ».

 

Quant à la direction de Carrefour, contactée par Le Soir, elle ne souhaite pas commenter la situation.

Les magasins qui sont fermés

Concrètement, dix magasins connaissent des perturbations plus ou moins importantes. Les hypermarchés de Drogenbos, de Berchem Sainte-Agathe, d’Evere (au pied du siège social de Carrefour Belgique), de Kraainem et de Bierges, de même que le Market Europe à Woluwe-Saint-Pierre ont été fermés ce matin. Mais, indique la CNE, ils ont rouvert progressivement vers 11h pour servir la clientèle. Par ailleurs, les hypermarchés de Ans et de Gosselies, de même que deux Market à Etterbeek sont ouverts mais traversent des turbulences. Certains travailleurs se sont mis en grève pour la journée et ont quitté leur magasin. Le mouvement concerne donc avant tout Bruxelles et la Wallonie. En Belgique, Carrefour compte 86 magasins intégrés et 701 franchisés.

 

 

Ces actions de protestation, que pressentaient le Setca et la CNE, s’inscrivent un contexte social tourmenté s’étendant à une large partie de la grande distribution alimentaire. Les syndicats et leurs affiliés souhaitent davantage de mesures de protection contre le Covid-19 dans les points de vente. Ils veulent aussi plus de compensations, sous forme de congés et d’argent, pour le travail beaucoup plus soutenu en cette période exceptionnelle. Jeudi, les salariés de Delhaize ont donné leur feu vert pour un accord avec leur direction. Mais rien n’est encore joué chez Carrefour, Colruyt, Cora, Aldi et Lidl. Cette dernière enseigne risque elle aussi d’être le terrain de mouvements de protestation dans les prochains jours, de source syndicale.

par Julien Bossele