Oddo confirme sa recommandation d’Achat sur l’action Carrefour (code mnémonique CA - code ISIN FR0000120172), avec un objectif de cours de 20 euros, soit un potentiel d’appréciation théorique de 29%, à l’heure où nous écrivons ces lignes. De son côté, Jefferies est beaucoup moins optimiste, sa cible de cours s’élevant à 16 euros seulement. Au-delà du bond du titre vendredi, le courtier juge qu'une hausse plus fondamentale du cours de Bourse nécessiterait une reprise plus affirmée des ventes en France, où les hypermarchés souffrent.

Si le titre a souffert des craintes liées à l'impact des mouvements sociaux dans l’Hexagone, le distributeur a dévoilé une croissance organique (c’est-à-dire à taux de change et périmètre comparables) meilleure que prévu. “Après un troisième trimestre 2019 faible, le groupe renoue avec une croissance de l'ordre de 3% grâce au Brésil et à l'Espagne”, a souligné le groupe franco-allemand. Si les ventes en France ont ressorties en dessous des attentes d’Oddo, le distributeur a pu annoncer un objectif d’EBIT (résultat opérationnel) 2019 supérieur aux attentes du marché.

“Nous ajustons de 1% nos attentes d'EBIT pro forma 2019 de 2,065 à 2,080 milliard d’euros, sachant que nous tablons sur une croissance de 15% de l'EBIT France à 532 millions d’euros”, a indiqué le bureau d'études.

Que nous dit l’analyse technique ?

L’action Carrefour teste actuellement la résistance court terme de 15,40-15,45 euros (pic récent et point de passage de la moyenne mobile à 20 semaines). La tendance de fond reste orientée à la baisse, mais quelques signes de stabilisation s’esquissent.

Au-delà d’un risque de correction à très court terme, le titre devrait progressivement se redresser à moyen terme. Le débordement confirmé de la barre majeure de 18-18,30 euros se traduirait par un retournement de tendance à la hausse.

Capital