Déconfinement : les entreprises s’activent pour préparer la reprise du travail

Déconfinement : les entreprises s’activent pour préparer la reprise du travail

le 23/04/2020

Désinfection des sites, marquage au sol, horaires décalés, port du masque, prise de température ou encore développement du télétravail, la protection des salariés en vue d’un retour sur site s’esquisse.

Le déconfinement se fera très progressivement et les entreprises ne rouvriront pas toutes en même temps, a annoncé le premier ministre, Edouard Philippe, dimanche 19 avril, en présentant « les principes du déconfinement ». « Le 11 mai n’est pas la mort du Covid-19. On ne travaillera pas demain comme avant », traduit Jean-Charles Voisin, le DRH France de Jungheinrich, un fournisseur d’équipements industriels. En vingt-quatre heures, on a basculé 50 % des 1 200 salariés en télétravail. On va continuer le télétravail, tant qu’on n’aura pas fait notre protocole sur les conditions de sécurité sanitaire. »

 

L’employeur, juridiquement responsable de la santé des salariés, est tenu de mettre en œuvre des « actions de prévention » et des « méthodes de travail et de production garantissant un meilleur niveau de protection », dit le Code du travail.

Mais concrètement, que faire des poignées de portes ? Des machines à café ? Des boutons d’ascenseurs ? A quelle fréquence faut-il nettoyer ? Dans un premier temps, « l’équipe des ressources humaines, la direction générale, le service qualité et sécurité et des salariés représentants des métiers de Jungheinrich listent les questions à résoudre avant de pouvoir faire revenir les personnels sur site », explique M. Voisin.

Organiser la cohabitation des salariés et du Covid-19 peut laisser de nombreux employeurs perplexes. Le secteur du BTP a ainsi arrêté tous les chantiers le 17 mars, pour prendre le temps d’y voir plus clair sur la façon de traduire en acte les termes de « distanciation sociale » et de « gestes-barrières ».

Le ministère du travail, soucieux de la reprise de l’activité, a fini par donner un cadre au déconfinement. Le 2 avril, la métallurgie et le BTP ont ainsi publié leurs guides respectifs de « préconisations de sécurité sanitaire ». Le ministère s’attelant, de son côté, à rédiger des fiches métiers, auxquelles peut se référer chaque entreprise. Les portes ? « Si possible, laissez-les ouvertes », répond le document ministériel.

La circulation des salariés est un point épineux

Parmi les entreprises interrogées du 26 mars au 6 avril par l’Association nationale des DRH (ANDRH), 76 % envisagent leur retour sur site à partir du 11 mai, dans le cadre d’un « plan de reprise », en intégrant de nouvelles pratiques de travail, une nouvelle disposition des locaux, une autre gestion des temps de travail. Et 95 % pratiquent le télétravail depuis la mi-mars. « Le 11 mai, vous n’allez pas pouvoir faire revenir 15 000 personnes d’un coup dans une tour de la Défense, même en divisant les open spaces pour pouvoir alterner les salariés et éviter qu’ils se croisent », explique Benoît Serre, vice-président de l’ANDRH.

Par  et