Bilan chiffré : encore une forte poussée des drives en 2019

Bilan chiffré : encore une forte poussée des drives en 2019

le 09/02/2020

Poussé par le développement des parcs d'Intermarché et surtout de Carrefour, qui a ouvert 323 unités supplémentaires en un an, le marché du drive a progressé de 6,8% en 2019 pour frôler les 6 milliards d'euros de CA. Le bilan par enseignes et par rayons en 8 graphiques avec Data Solutions / Retail Explorer.

Cette poussée a évidement stimulé les ventes et le marché a frôlé les 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier (5,97 Mds €) progressant de + 6,8% en valeur selon des données IRI. « C’est une année très riche pour le drive qui continue à être un vecteur de croissance, due en grande partie à l’accroissement du parc, mais aussi à la montée en performance des drives, qui deviennent de plus en plus rentables, commente Patrick Clément, directeur du développement de Data Solutions / Retail Explorer. A noter l’accroissement du poids des promos dans les ventes, avec 20% du CA des drives contre 17,5% en 2018 et une bonne moitié de ces promos qui sont exclusives au drive. Car si 50% des promos des drive sont issues des prospectus et donc similaires aux magasins, le reste est exclusif au format indique la société d’études.

S’appuyant sur les données d’IRI Drive, Datas Solutions relève peu d’évolutions dans les stratégies d’assortiment des enseignes. L’épicerie représente toujours plus de 40% de l’ensemble des produits référencés, devant le DPH et le frais. De même, la répartition Marque nationale / MDD reste très stable également.

Côté rayons, la crémerie reste le rayon le plus vendeur sur les drives, juste devant l’épicerie (salée et sucrée) ainsi que le frais non laitier. L’entretien et l’hygiène sont les rayons où le taux de promo sur le CA est le plus important, en même temps ce sont ces rayons qui en proposent le plus. C’est également sur le rayon entretien, que l’assortiment progresse le plus.

 

Pour les experts de Datas Solutions, la croissance du format n’est pas terminée. « Le drive va continuer à se développer, expliquent les auteurs de l’analyse. En physique, avec de plus en plus de drive picking ou déportés, mais bien évidemment à chaque ouverture nous nous rapprochons du seuil critique de saturation du marché. En digital avec la livraison à domicile, dans des drives piétons, mais aussi en développant des « hub » ou plusieurs magasins se concentrent comme l’entrepôt Courses U de Lyon. »

 

Les principales évolutions des ventes en drive pour 10 familles de produits 

 

 

 
JÉRÔME PARIGI