Les magasins Bio c’Bon rouvrent leurs portes après leur rachat par Carrefour

Les magasins Bio c’Bon rouvrent leurs portes après leur rachat par Carrefour

le 14/01/2021

Carrefour, qui a été désigné repreneur de 107 magasins Bio c’Bon en novembre 2020 par le tribunal de commerce de Paris, a inauguré les premières réouvertures des points de vente. A ce jour, une quinzaine de boutiques ont été rénovées.  

n’a pas trainé pour remettre en état les magasins Bio c’Bon. Le distributeur, qui a été désigné repreneur de l’enseigne de produits bio en novembre 2020 par le tribunal de commerce de Paris, a déjà rénové une quinzaine de boutiques sur les 107 reprises. « Les points de vente sont restés ouverts jusqu’à fin novembre-début décembre puis nous les avons fermés pour les remettre à notre niveau de qualité », indique Benoit Soury, directeur Marché Bio chez Carrefour. Les travaux ont concerné le nettoyage, le changement des outils informatiques, la constitution de l’assortiment mais également le positionnement prix avec la volonté d'être plus  agressif pour recruter de nouveaux consommateurs… 14 magasins ont déjà rouvert leurs portes en décembre, 50 suivront en janvier et le reste sera opérationnel pour fin février. Pour ce chantier, Carrefour a mis sur la table, en plus du prix d’acquisition de Bio c’Bon, 10 millions d’euros pour rénover le parc, soit environ 100 000 euros par magasins.

Accroitre le chiffre d'affaires au m²

A ce jour, seul un lifting des magasins a donc été réalisé. Mais des pistes de développement sont en cours, notamment sur l’offre. Le vrac, qui compte environ 100 références devrait inclure davantage de produits gourmands, de snacking et de grignotage pour arriver à un chiffre d’affaires de 7 à 8 % par magasins. Sur les fruits & légumes une montée en puissance est également prévue afin que le pôle génère 15 % de chiffre d’affaires. Enfin, le local devrait continuer à se développer. « Nous aimerions être un partenaire naturel avec les producteurs et les transformateurs locaux », confie Benoit Soury. A l’étude également, le vrac liquide et une offre de produits surgelés. Des projets qui visent à développer le chiffre d’affaires pour passer de 5 000 euros en 2019 à 6 000 euros/m².

Par ailleurs, Bio c’Bon suit les pas de So.bio et va s’ouvrir à la franchise avec un premier magasin, à Bordeaux, en avril. Un nouveau concept va également voir le jour pour deux magasins et le franchisé. « Il faut penser au coup d’après et ne pas s’endormir », explique Benoit Soury.
En mettant la main sur Bio c’Bon, Carrefour a décidé de regrouper son pôle bio spécialisé. Il sera géré par So.Bio, racheté en avril 2019, afin de créer des synergies et de générer rapidement plusieurs centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires. « So.bio est une enseigne de périphérie tandis que Bio c’Bon reste sur la proximité. Les deux entités restent distinctes », ajoute Benoit Soury. A titre d’exemple, les 3 000 références de Bio c’Bon proviennent de l’assortiment de So.Bio (12 000 produits au total). Le programme de fidélité, dématérialisé, est conjoint et une MDD commune pour les deux entités serait à l’étude. Enfin, des réflexions sont en cours sur l’e-commerce et des annonces seront faites dans le courant du 1er semestre 2021.

CAMILLE HAREL